S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Tribune

  • ViaBloga : Bienvenue sur ViaBloga faab !
  • Vonydidoflino : Hello my friends :) ;)
  • faab : Hi man !
  • lucwebsite : Excellent!
  • faab : Merci Luc

Réagir :
Nom
Adresse web

Archives par mois


Archives par mois



 - SALVIA D -

- Boutures de Miss Sally -

Note : 3.3/5 (30 notes)

  • faab
  • Jeudi 20/03/2008
  • 19:52
  • Version imprimable
 


Bonjour, pour infos des boutures de Salvia D sont disponibles sur le site de la boutique en ligne. javascript:void(0);/*1206039383930*/

"respectez ces plantes ! ne pas consommer..." 


Salvia D a été utilisée dans la guérison et la divination au Mexique. Au cours des années 90, la plante est devenue populaire en culture occidentale grâce à ses effets hallucinogènes. Aujourd’hui elle est connue sous différents noms, tels que salvia, sauge des devins, sauge divinatoire, herbe de la bergère, Ska Pastora, ska Maria Pastora, yerba de Maria, et hierba María.

Il est possible d’avoir une expérience merveilleuse et unique avec Salvia divinorum, mais il est très important de savoir plus de la plante, ses effets et son usage avant de l’utiliser. Ce site a pour but de donner des renseignements sur tous ses aspects. Nous vous invitons à surfer sur ce site avant d’embarquer pour un voyage fabuleux avec Salvia divinorum.

Histoire

Salvia est indigène à la région de la Sierra Madre, Oaxaca, Mexique. Dans cette région, les curanderos et curanderas des indiens mazatèques l’utilisaient dans leurs rituels. Ces chamans employaient la plante surtout quand ils voulaient découvrir la cause d’une maladie dans le monde surnaturel. Ils entraient dans une transe visionnaire qui permettait de voir les démarches à entreprendre pour guérir un malade. L ‘usage de salvia est toujours courant parmi la génération actuelle, tout comme l’usage chamanique pour la divination, la méditation et le contact avec le surnaturel.

L’usage de Salvia divinorum avant sa « découverte » par l’occident au XXe siècle est peu connu. Il est probable qu’il date depuis il y a longtemps, mais ce n’était qu’aux années 60, quand R. Gordon Wasson, le célèbre botaniste qui a également introduit les champignons psilocybe au monde occidental, avait rapporté un espèce, que la plante est devenue l’objet de recherches scientifiques. Pourtant, la salvia est restée une plante obscure jusqu’aux années 90, quand Daniel Siebert a commencé à l’étudier. Aujourd’hui, la salvia est une plante généralement connue et en vente chez beaucoup de boutiques et sites internet. En même temps, il reste beaucoup de recherches à faire sur la chimie et les effets de la salvia.

Les recherches scientifiques modernes sur la Salvia divinorum ont commencé pendant les années 30. Sa première apparition dans la littérature occidentale était en 1939. Jean Basset Johnson, qui menait une étude sur les champignons hallucinogènes du Mexique, rapporte que les Indiens mazatèques utilisaient des feuilles de la « Hierba Maria » pour provoquer des visions. R. Gordon Wasson a continué ces recherches aux années 1950 et a confirmé la psychoactivité de la plante. C’est lui, avec Albert Hoffman, découvreur du LSD, et Roberto G. Weitlaner, qui a rapporté les premières espèces vivantes aux Etats-Unis. En 1962, ces espèces ont été analysées par Carl Epling de l’Université de Harvard.

Les origines de l’usage de salvia par la population indigène du Mexique ne sont pas connues. Certaines sources suggèrent que la plante a été introduite après la conquête du nouveau monde. Il y a des preuves qui semblent soutenir cette hypothèse. Les Mazatèques n’ont pas de nom indigène pour la plante. Ils utilisent des noms qui renvoient à la Sainte Marie ou aux moutons (“Hierba Maria” ou “ska Maria Pastora”), qui ont tous les deux été introduits par les Espagnols. En plus, les Mazatèques utilisent une méthode d’ingestion qui est relativement inefficace, ce qui fait supposer qu’ils ne se rendent pas compte de l’énorme puissance psychoactive de salvia.

Pourtant, R. Gordon Wasson, et d’autres après lui, ont suggéré que la Salvia divinorum était peut-être la même plante que les Aztèques nommaient « Pipiltzintzintli » (littéralement « le petit prince le plus pur ») et qui est décrit par un auteur espagnol du XVIIe siècle. Aux années 1980 le scientifique J. Valdés III a continué à étudier l’histoire de la salvia avant la « découverte » de Wasson. Il suggère que « Pipiltzintzintli » n’est probablement pas la salvia, mais plutôt le cannabis.

 

Dans presque tous les cas la Salvia divinorum est cultivée à partir de boutures, puisque la plante ne produit presque jamais des graines viables. Même la plante sauvage se reproduit en général en tombant par terre où elle s’enracine ensuite. Les boutures sont faciles à obtenir sur l’internet. Certain sites offrent des boutures dont les racines sont mises dans de l’agar. Il est très important de bien rincer l’agar (une substance gélatineuse) des racines avant de mettre la bouture en terre. Pendant les premières semaines la plante a besoin de s’enraciner. Pendant cette période, il est conseillé de mettre un verre par-dessus la plante pour augmenter l’humidité. Après que la bouture s’est enracinée, elle peut être cultivée comme décrit ci-dessous.

La salvia pousse très bien à l’intérieur dans n’importe quel climat. La culture en extérieur est seulement possible dans un climat approprié : salvia préfère un climat humide semi-tropical et une terre bien drainée. L’arbuste craint la sécheresse et les températures au-dessous de 0 ºC. Il est possible de la cultiver à l’extérieur dans des pots, tant que les pots sont mis à l’intérieur quand la température baisse.

En général, le terreau normal avec un peu d’engrais convient parfaitement. La plante a besoin de beaucoup d’eau. Vous remarquerez tout de suite si elle a besoin d’arrosage : les feuilles commenceront à pendre. La terre doit être bien arrosée, mais bien drainée. Il faut donc s’assurer qu’il y a suffisamment de trous dans le fond. Salvia divinorum n’a pas besoin de beaucoup de lumière, mais elle préfère quelques heures de lumière partielle du soleil par jour. La plante et surtout les racines ont besoin d’espace pour se développer. Le rempotage est nécessaire à chaque fois que la plante semble devenir trop grand pour son pot.


(nos plants de salvia hydroponique)

Le plus grand problème de la culture de salvia sont la vermine et la pourriture. En général, les insectes, les araignées et les limaces peuvent être contrôlés à l’aide d’un boyau de jardin ou un vaporisateur. N’aspergez pas avec trop de force, sinon vous endommagez les feuilles. La pourriture des racines et des tiges est le plus souvent causée par un manque de drainage. Ce problème est très difficile à combattre ;  essayez donc de le prévenir !

Bouturage

Produire ses propres boutures de salvia n’est pas très difficile, mais il faut quand même quelques connaissances du bouturage en général. La méthode la plus simple est l’enracinement en eau :

Utilisez de l’alcool ou un autre désinfectant pour nettoyer le couteau ou les cisailles que vous allez utiliser.

  • Coupez une branche portant quelques feuilles d’entre 7,5 et 20 cm, à quelques 1,5 cm au-dessous d’un nœud.
  • Coupez les grandes feuilles, en laissant quelques petites.
  • Placez la branche dans un verre rempli de environ 5 cm d’eau. Placez seulement une branche dans un verre !
  • Placez un bocal en verre (ou un sac en plastique) par-dessus le verre afin de maintenir l’humidité. Placez le verre où il y a de la lumière du jour modérée. Changez l’eau quotidiennement.

Après environ deux semaines, les racines commenceront à se développer. Quand elles ont une longueur d’environ 1,5 – 2,5 cm, la bouture est prête à être transplantée dans de la terre. Pendant les premières semaines, il faut continuer à couvrir la plante d’un bocal ou un sac en plastique, jusqu’à ce qu’elle puisse survivre normalement.

 

 



Commentaires

Lien croisé

Cultivateur Indoor » Blog Archive » Guide de Culture de la Salvia : "Le point de rosée: Photo Salvia en Hydroponie 2"

 

 

Lien croisé

Bouture Salvia Divinorum Résultats de Recherche - Français - Répertoire Web : "er bouture salvia divinorum montreal haschich fabrication odeur cannaweed cannaweed cannaweedAjouter Lien ›› Update Wed, 28 Hydroponique Et Energies Renouvlables - - SALVIA D -il est possible d’avoir une expérience merveilleuse et unique avec salvia divinorum, mais ... quand elles ont une longueur d’environ 1,5 – 2,5 cm, la bouture est pr&ecirc"

 

 

Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Recherche


Archive : tous les articles

Archives par mois